La VITAMINE D est apportée par notre alimentation, et est synthétisée par notre organisme par l’exposition de notre peau aux rayons du soleil. Cette spécificité explique le déficit fréquent en vitamine D durant l’hiver ou bien pour les personnes s’exposant peu au soleil.

Il est donc essentiel d’apporter à notre organisme 5 ug (apports de référence) de vitamine D quotidiennement.

Conseils de votre Diététicienne

Prendre de la vitamine D toute l'année à partir du moment où votre mode de vie ne vous permet pas une exposition d’au moins 30 minutes par jour pour vous constituer des réserves suffisantes pour l’hiver. 

La vitamine D est essentielle à :

  • L'absorption intestinale du calcium et du phosphore
  • La prévention du rachitisme chez l'enfant, de l'ostéomalacie chez la personne âgée et de l'ostéoporose post-ménopausique.
  • La prévention des infections notamment hivernales, mais aussi de certains cancers (sein, ovaire, prostate, côlon) et des lymphomes non hodgkiniens.
  • La prévention du diabète de type 1 (diabète juvénile) et de la sclérose en plaques.
  • La protection contre l'athérome et les affections cardio-vasculaires.

Une vitamine assez rare Les sources de vitamine D sont doubles :

  • d'une part l'exposition à la lumière,
  • d'autre part les poissons gras (l'huile de leur foie, notamment, dont la célèbre huile de foie de morue) hareng, maquereau, sardine, saumon. Viennent ensuite les abats (foies), les œufs, les fromages et le beurre.

Ni l'une ni l'autre de ces sources ne suffisent à satisfaire les besoins de la population générale.

Et, toute l'année, la consommation de produits marins adéquats est au-dessous des conseils régulièrement diffusés (trois fois 100 grammes par semaine de poisson de mer gras sauvage).

Selon des études prospectives au niveau de la Communauté européenne,

  • 36 % des hommes présentent un déficit significatif,
  • 47 % des femmes,
  • 60 % des personnes de plus de 75 ans et...
  • 90 % des personnes placées en institution.

Les conséquences de la carence en vitamine D

L’insuffisance vitaminique D est génératrice d’ostéoporose. L’ostéomalacie est plutôt rencontrée dans les carences profondes, mais cette situation n’est finalement pas exceptionnelle, en particulier chez les sujets âgés vivant en institution.

La sarcopénie, la baisse des performances musculaires et de la proprioceptivité, l’altération des fonctions cognitives et l’augmentation du risque des chutes sont également l’apanage du sujet âgé et sont associées au déficit en vitamine D.

La carence en vitamine D serait également associée à la mortalité cardiovasculaire, en particulier l’hypertension artérielle, aux infections, à l’augmentation d’incidence de certains cancers (sein, côlon) et de certaines pathologies dysimmunitaires. 

Comment éviter un tel déficit ?

  • En s'exposant au soleil sans excès, l'été avant 11 heures et après 15 heures. En dehors de cette période, l'exposition sera moins efficace, surtout dans les régions du nord.
  • En consommant 100 à 120 g de poisson de mer gras et sauvage deux à trois fois par semaine (sardine, maquereau, saumon, thon ou autres espèces à chair foncée), parfois relayé par du foie de morue ou des coquillages.
  • La vitamine D est typiquement la vitamine qui peut se prendre en auto-médication, sans risque, dans une cure à long terme.

Votre Diététicienne Emilie DEMOLY vous conseille LA VITAMINE NATURELLE D-NAT 1000 du Laboratoire Thérascience pour toute la famille.  

(Si  vous souhaitez vous en procurer, contacter pour commander le laboratoire Thérascience au 08 11 74 75 84 (Prescripteur  DEMOLY ou code internet 77199). 


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion