Emilie DEMOLY
DIÉTÉTICIENNE - MICRONUTRITIONNISTE

Pour protéger sa thyroïde, on mange quoi ?

27 Mai 2022 Emilie DEMOLY - Diététicienne-Nutritionniste

La production des hormones thyroïdiennes dépend directement de vos apports nutritionnels.

Déficits, carences peuvent favoriser son dérèglement, et également une mauvaise réponse aux traitements si vous en avez.  Trouver son équilibre alimentaire pour son bon fonctionnement.

Prévention et Solutions en Nutrition et Micronutrition.

Les Nutriments Essentiels

L'IODE

Déficits présents (10% des hommes - 20% des femmes).

La Thyroïde grossit pour fonctionner quand nous sommes en carence (existence d'un goitre endémique).

Où en trouver ?

Algues, Bigorneaux, Crevettes, Poissons, Foie de morue...Jaune d'Oeuf, Produits Laitiers (lait, certains fromages comme le brie...), certains Légumes, Fruits. Le Sel enrichi (les sels naturels n'en contiennent pas - marin/fleur de sel...)

En Pratique ?

Varier son alimentation, 3 poissons et produits de la mer par semaine, 2 à 3 oeufs par semaine, idem pour les produits laitiers. Intégrer des algues (fucus, agar, kombu...) en paillettes, poudres dans vos préparations, jus, tians, sauces, omelettes, yaourts...

LE ZINC

Oligoélément qui stimule l'activité de la T3. Les besoins sont de 12 mg chez l'homme, 10 mg chez la femme.

Où en trouver ?

Poissons, Fruits de mer (huître, crabe...), Viande, Abats, Oeufs, Légumineuses (lentilles, pois chiches...), Oléagineux (noix, pignons de pins...)

En Pratique ?

Varier et diversifier votre alimentation sur la semaine. Carences chez les végétaliens (vérifier via un bilan biologique). Les céréales complètes sources de zinc et également riches en acides phytiques pour certains, réduisent l'absorption de cet oligoélément.

LE SELENIUM

La thyroïde est l'organe de votre organisme qui contient le plus de cet oligoélément. Le sélénium est indispensable à la transformation de la T4 en T3.

Où en trouver ?

Poissons, Fruits de mer, Viandes, Abats, 0eufs, Céréales,, Oléagineux (noix du Brésil en majorité)

En Pratique ?

Varier, équilibrer son alimentation sur la semaine couvre les besoins (dans le doute réaliser un bilan biologique).

LA TYROSINE

Acide Aminé indispensable à la production des hormones thyroïdiennes (T3/T4). Des besoins de 14mg/jour/kg de poids de corps.

Où en trouver ?

Viandes, Poissons, Oeufs, Produits laitiers, les Graines, Oléagineux, légumineuses (lentilles...), les pommes de terre.

En Pratique ?

En variant son alimentation sur la semaine, en apportant 3x/semaine des légumineuses, 3 portions de produits laitiers, une portion (moyenne de 130g) de viande ou poisson.

LE FER

Un déficit en fer diminue l'efficacité des enzymes impliquées dans la production et la conversion des hormones thyroïdiennes.

Où en trouver ?

Viandes, Abats, Poissons, Oeufs, certains végétaux comme les Légumes Secs. Le fer venant des sources végétales est moins bien absorbés.

En Pratique ?

Varier son alimentation et consommer un abat tous les 15 jours. Vérifier votre déficit via un bilan biologique  (ferritine - transferrine - fer). Ajouter un aliment riche en vitamine C (poivrons, agrumes...) dans vos assiettes pour augmenter l'assimilation du fer. Limiter le thé et surtout ne pas en consommer proche et pendant vos repas (le thé limite l'absorption du fer).

Pour la population générale

Composer vos repas

de fruits, légumes, viande ou poisson ou produits de la mer (3x/semaine), de produits laitiers bien choisi,  des légumineuses plusieurs fois par semaine.

Saler vos assiettes modérément au sel iodé.

Pour les Femmes Enceintes

Des besoins en fer et en iode importants. Miser sur les produits de la mer (éviter les gros poissons = pollués +++).

Il est souvent proposé une complémentation lors de la grossesse.

Et continuer à avoir une alimentation variée et équilibrée.

Pour les Végétariens, Végétaliens

Vérifier par un bilan biologique les éventuels carences (fer, iode, zinc notamment).

Une complémentation est souvent recommandée.

Une alimentation végétalienne augmente les risques de carences néfaste pour la thyroïde.

Un accompagnement/Bilan nutrition est recommandé.

Pour les Femmes Ménopausées

Une étape clé chez la femme qui accroit les risques cardiovasculaires et osseux. Il est d'autant important de veiller à une alimentation adaptée.

Un déséquilibre de la thyroïde potentialise ces risques.

Dysfonctions de la thyroïde, prise de poids, irritabilité, libido… Après 40 ans, l’organisme féminin se prépare à la ménopause. Accompagner ces changements permet de vivre sereinement cette étape.

Pour des conseils nutritionnels et micronutritionnels adaptés à votre situation clinique, il est préférable de consulter un diététicien nutritionniste.

Doctolib : Emilie DEMOLY

Secrétariat : 06 98 28 35 79

www.dieteticienne-demoly.com


Derniers articles parus

Pour protéger sa thyroïde, on mange quoi ?

Mes conseils pour concilier une bonne alimentation et un dos en forme !

Quelle nutrition pour accompagner une reprise sportive ?

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion